A quoi joue le chien ? Ou plutôt à quoi jouons-nous ?lancé de balle

A quoi joue le chien n’est pas une question simple. A y regarder de plus près, nous voulons pour lui ce que nous avons mis en place pour nous. Une société d’hyperactivité/hyper-consommation. N’oublions pas que le chien est un être calme. Il n’a pas besoin d’une vie très animée, trépidante, faites d’excitation.

Or, les jeux qui nous sont proposés vont à l’encontre de ce principe. On nous vend des lanceurs de balle, on joue à « tuguer » avec des jouets qui ressemblent à des animaux morts (or on ne souhaite pas que nos chiens chassent), on joue à des « pouik pouik » qui imitent le cri d’un animal en détresse (ou d’un petit chien qui a peur ou encore d’un enfant qui pleure)…

Ainsi, en tant qu’éducateur, je suis confrontée à des personnes pleines de bonnes intentions qui me disent « mon chien court après les vélos », « mon chien attaque les chiens qui crient » ou encore « il est toqué de la balle, il ne veut rien faire d’autre que de courir après ».

Ne soyons pas injustes avec nos amis à 4 pattes. On ne peut pas renforcer un comportement qui nous plait à un moment T, pour le réprimander quand il nous dérange. Par exemple, si je joue avec ma chienne a tirer sur une corde, je ne pourrai pas lui en vouloir de tirer sur la laisse ou sur mes vêtements puisque je l’ai poussé à le faire!

 

L’effet de ces jeux sur nos chiens

Le lancé

Tout d’abord, commençons par les lancés (balle et bâton). Il faut savoir que le chien est physiologiquement fait pour réagir au mouvement. Il voit moins bien que nous, par contre, quand une chose bouge, instinctivement, il la repère et est attiré. Cela provient de l’instinct de prédation que TOUS les chiens ont en eux (même le Chihuahua!).

Donc si on y réfléchit bien, que faisons-nous quand nous lançons des choses à notre chien ?

On lui apprend à se déclencher au mouvement (et donc à courir après ce qui bouge, notamment les gens), on augmente considérablement son excitation (ce qui le rend difficile à gérer par la suite et freine sa réflexion, cela peut le mettre dans des situations dangereuses pour lui) et on déclenche son instinct de prédation. On lui apprend à performer dans tous ces domaines.

De plus, cela a une forte tendance addictive. Ceux qui jouent à cela ne pourront pas dire le contraire. Les chiens réclament qu’on leur lance la balle/le bâton. Ainsi, ils se coupent de ce qui les entoure et ne profitent pas de la balade comme un chien devrait le faire. Rappelons-nous que nous sommes visuels mais les chiens communiquent par le nez et la gestuelle!

Enfin, un chien n’est pas conçu physiquement pour sprinter, s’arrêter brutalement et repartir à toute vitesse. Il est fait pour marcher ou trottiner, sans aucune violence pour ses articulations. Le problème ici vient de la répétitivité du geste.

Le Pouik Pouik

Le pouik pouik est un jouet qui couine et qui est excitant par dessus tout pour le chien.

Si on y pense, ce pouik nous rappelle des bruits familiers. On peut citer le chiot/ petit chien qui pousse un cri de détresse, l’enfant qui pleure, une proie à l’agonie… Ajoutons à cela de la fourrure ou des tissus faisant penser à des habits et c’est le jackpot.

Certains chiens font très bien la part des choses je vous rassure. Mais il arrive des accidents, on augmente les facteurs d’agression. Parfois un chien ne fait plus la différence entre un pouik pouik et un chiot. Le fait d’entendre ce petit bruit familier, synonyme d’excitation et de mordillements très poussés (voire de la prédation), lui fait perdre pied et son cerveau bascule. Maintenant que nous savons cela, évitons ces jouets qui ne sont pas indispensables, ni à lui, ni à nous!

 

Un équilibre à trouver

Vous me direz pour certains que votre chien à besoin de se dépenser. Or, comme nous l’avons vu, le chien est un être calme. Si vous sortez votre chien et que vous faites une séance de lancé de bâton, votre chien va rentrer à la maison dans le même état que vous après un jogging : excité! (impossible de se coucher de suite) Il ne se sera pas dépenser mentalement et sera prêt à se défouler à nouveau.

Soit dit en passant, le chien est comme un athlète, plus il court, plus il est résistant et excité. Il faut trouver un équilibre et fatiguer le chien mentalement et non uniquement physiquement.

D’autre part, certains chiens sont très énergiques à la base. Inutile de les renforcer là dedans. Comme une éducatrice m’a dit un jour en souriant : « les chiens c’est comme les voitures, si tu as un accélérateur d’enfer, veille à avoir de bons freins! »

Alors, à quoi peut-on jouer?

a quoi joue le chien

Les activités du chien

Le chien est un être calme, dans la nature, il passe la majeure partie de son temps à rechercher de la nourriture, à avoir des contacts sociaux ou à dormir. Dans une vie de famille, la nourriture est apportée sur un plateau, il faut donc occuper le temps restant.

Beaucoup de personnes pensent que leur chien s’ennuie s’il ne joue pas. Il faut savoir que le chien est un observateur né. Ce qui l’anime est constitué de plusieurs choses :

  • nous observer à longueur de temps
  • mastiquer (40 minutes par jour)
  • rencontrer des congénères, avoir des contacts sociaux en tant qu’être social
  • sentir les odeurs dehors, lire les messages des « copains »
  • la nouveauté exploratoire, changer d’itinéraire de balade
  • idéalement, avoir des sorties en libre

 

Que proposer à mon chien

Pour avoir un chien épanoui et équilibré, vous pouvez privilégier :

  • les jouets durs qui répondent à son besoin de mastication (les jouets mous encouragent le mordillement) par exemple : le KONG, les bois de cerfs (naturels, sans produits chimiques), les os de boucher crus…
  • les activités olfactives qui stimulent l’organe le plus développé chez le chien : le jeté de croquettes, le pistage, l’exploration de son environnement, de nouveaux lieux de balade
  • de bonnes rencontres congénères, cela signifie que vous devez trouver des compagnons de balade qui équilibrent votre chien (un chiot sera mis un présence d’un adulte calme et bien codés par exemple)
  • des jeux de réflexion qui permettent de développer son sens de la réflexion. Attention à ne pas faire monter la frustration et donc l’excitation si le chien ne résout pas le problème ou si le jeu roule etc.

 

 

Pour ce qui est des jouets masticatoires, voici ceux que je vous recommande. Ils sont classés en partant de la taille pour chiot, puis XS, S, M, L et XL. Ensuite sabot de veau, racines et os à moelle :

                              

J’espère que cet article vous aura été utile. N’hésitez pas à en discuter avec moi si vous avez des interrogations ou si certains propos ne vous parlent pas!

Suivez Parlez Vous Chien sur Facebook pour ne pas rater d’article à l’avenir !

Mylène Genairon

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires