PARTIE 1 : Quel matériel éducatif utiliser pour son chien : collier éducatif, collier anti-fugue, laisse, longe…

En tant qu’éducateur canin, l’une des premières choses que je regarde en arrivant chez mon client, ce sont les outils éducatifs qu’il utilise.

Cela comprend le matériel dont il se sert (collier, laisse, harnais, muselière…).

Il est également primordial de savoir comment le client récompense son chien mais aussi comment il le réprimande.

Les jouets et jeux ont leur importance.

Enfin, je demande s’il y a un passif éducatif (club, autre éducateur, balade en groupe…) et le cas échéant, ce qui a été mis en place.

collier électrique

Le matériel éducatif pour chien : les dessous des outils

Collier ou harnais?

Avant même de savoir quel type de collier ou harnais utiliser, il faut se demander quels sont les bienfaits et les méfaits de chacun de ces deux outils sur le corps du chien.

Le collier, il exerce une pression sur la trachée, le larynx, l’œsophage et écrase les vertèbres. Certains chiens tirent tellement qu’ils s’en font vomir et ne peuvent plus respirer. A terme, cela abîme la zone du cou et créé des tensions dans tout le corps.

De plus, il augmente la pression intra-occulaire en appuyant sur la veine jugulaire et l’artère carotide. Ainsi, il est très néfaste pour les chiens de types brachycéphales qui ont les yeux à fleur de tête (carlin, bouledogue, boston terrier, shi-tzu…).

 

Parlons du harnais maintenant. De plus en plus de propriétaires utilisent le harnais et c’est selon moi une bonne chose. Mais attention, pas n’importe quel harnais.

Le chien a les épaules qui bougent de haut en bas et d’avant en arrière. Il est important que le harnais lui permette de réaliser ce mouvement sans entrave. Or, TOUS les harnais avec une sangle qui passe sur le buste à l’horizontal empêchent ce mouvement et créent un déséquilibre. C’est comme si nous marchions avec un élastique qui serre nos genoux l’un à l’autre pour transposer à l’Humain. Pour ne citer qu’une marque très en vogue, parlons du J_ _ _ _ _ _ _9.

D’autre part, l’attache du harnais doit se faire le plus loin possible sur le dos du chien. Pourquoi ? Tout simplement pour répartir la tension lorsque le chien tire et éviter de créer des douleurs chez le chien.

Attention, pour certains chiens le harnais est un point d’appui pour tirer plus et plus fort. Il est nécessaire d’apprendre à votre chien à ne pas tirer en laisse. Mais ceci est valable pour tous les outils, c’est un apprentissage de base.

 

Quel collier ?

Si vous optez pour un collier, prenez le plat et en cuir. Il faut bannir les colliers en nylon avec des attaches en plastique qui ne sont pas solides. Prenez le également assez large pour éviter l’effet « fil à couper le beurre » et ainsi répartir la pression sur le cou du chien.

Maintenant, entrons dans le vif du sujet, les colliers « éducatifs ». Comme vous l’aurez sans doute compris, je n’y suis pas favorable et je vais vous expliquer pourquoi.

Tout d’abord, le collier étrangleur. On l’appelle également chainette, collier d’obéissance… Il s’agit d’étouffer son chien quand il tire. Cela ne lui apprend rien, le chien continue à tirer, il s’y habitue… Il peut cependant développer de mauvaises associations comme « quand je vois un chien, je veux aller le voir, je tire, j’étouffe. Chien = souffrance ».

Le collier semi étrangleur a les mêmes effets. Le seul moment où il peut-être utile, c’est lors d’une bagarre. Quand le chien maintient sa prise, l’étouffer est le seul moyen de le faire lâcher parfois….C’est notamment le cas pour les races telles que le Bull Terrier, le Staff… qui sont faites génétiquement pour mordre et écraser avec la mâchoire.

Le Torquatus, collier à pointes, à pics. Les utilisateurs de ce type de collier, je vous en prie, essayez le sur votre poignet, donnez vous une saccade et voyez ce que cela crée. Les chiens sont poilus donc nous ne voyons pas les bleus voire les entailles que ce type de collier créent au niveau du cou. Les méfaits psychologiques sont eux invisibles mais ils sont bien présents.effet torquatus

Le collier électrique, qui a l’avantage de proposer une option vibration utile pour les chiens sourds. Si votre chien n’est pas sourd, il va simplement apprendre à s’inhiber quand il portera le collier (et les mauvais comportements reviendront quand il ne l’aura pas) ou s’éloigner de vous. Oui, il va s’éloigner de vous car les chiens sont intelligents, ils comprennent très vite qui est à l’origine de ces décharges qu’il reçoit.

Le soucis avec ces colliers c’est que la décharge punit un comportement mais ce n’est pas nécessairement celui auquel le propriétaire songeait. Donc, si votre chien se trouve face à un enfant et qu’il veut lui prendre son goûter, vous envoyez une décharge. Qu’a appris votre chien? Enfant = négatif? On ne sait pas. Donc, c’est un outil dangereux.

D’autre part, il crée des dommages neurologiques irrémédiables. Il s’agit de décharges électriques au niveau de la tête, ne l’oublions pas. Enfin, il arrive que certains humains appuient tellement frénétiquement sur le bouton que le chien présente des brûlures au niveau du cou.

Le collier anti-fugue est lui aussi électrique, il crée donc les mêmes dommages.

Les colliers anti-aboiement :

  • le classique, il se déclenche quand le chien aboie mais également à la moindre vibration comme quand le chien éternue. On apprend au chien à ne plus communiquer. On ne résout rien, on agit sur la conséquences et non la cause. Le chien est-il stressé? Ne sait pas rester seul? Souffre? Il y a bien d’autre moyens doux pour faire changer ce comportement sans inhiber le chien et briser le lien qui unit le binôme humain/chien.
  • celui à la citronnelle. Le chien sent 1 million de fois mieux que nous et le spray à la citronnelle est une punition qui dure des heures. Cela le prive de son sens le plus développé qu’est l’odorat sans que la punition s’arrête lorsque le chien cesse d’aboyer. Il n’apprend rien et ne comprend certainement pas ce qui lui arrive et pourquoi.

Le collier GPS, il permet aux propriétaires de chiens fugueurs ou de chiens de chasse de pouvoir localiser leur chien à tout moment. Il n’est pas dérangeant en soi. Il existe même des puces GPS qui permettent d’alléger le chien.

 

Quel harnais pour mon chien?

Comme nous l’avons vu plus haut, la forme du harnais à toute son importance pour préserver l’intégrité physique de notre chien. L’idéal étant un harnais en forme de H qui permet au chien de mouvoir ses épaules librement, de baisser la tête pour renifler le sol, de ne pas abîmer son dos. Il en existe qui sont ajustables à la morphologie de notre chien. Regardez par exemple celui-ci.

Maintenant, ce n’est pas ce que nous rencontrons le plus. On croise souvent des propriétaires qui utilisent des harnais easywalk ou animalin avec une attache devant pour entraver la marche du chien et l’empêcher de tirer. Cela ne résout rien et le chien ne va pas passer sa vie sans pouvoir marcher librement. Le seul cas particulier où je le conseille c’est TEMPORAIREMENT, le temps que le chien apprenne à marcher en laisse sans tirer, quand le rapport de force est en faveur du chien. Attention à ne jamais l’utiliser sur un chien dysplasique. 

Le harnais type Julius K9 entrave les épaules du chien et ne lui permet pas de se mouvoir normalement. A terme, cela peut créer des douleurs.

Le harnais anti-traction qui passe sous les aisselles. Il crée des plaies et des échauffements sous les aisselles du chien et est très mauvais pour les épaules.

Le harnais Halti, qui s’attache au niveau du buste et sur le dos. Il empêche le chien de se mouvoir, il est très entravé. Il ne peut aller sentir les odeurs, jouer… ( faire sa vie de chien). Le licol Halti lui s’attache autour du museau et derrière les oreilles du chien, l’empêchant de tourner la tête. Encore une fois, c’est une solution rapide et efficace…sur le court terme et sans aucun apprentissage. Certaines personnes l’utilisent comme muselière. Ce n’est pas sa fonction et ce n’est pas efficace.

Si votre chien est mordeur, il faut travailler avec un éducateur et lui mettre une muselière de type Baskerville qui lui permettra de respirer normalement, boire, sentir… Les muselières en tissu empêchent le chien de respirer à terme car en courant, son museau gonfle et cela génère une pression. Il ne peut pas non plus boire.

 

N’oublions pas que le harnais ou le collier ne règlent pas les problèmes, ils sont là pour nous permettre de tenir nos chiens. L’apprentissage de la marche en laisse est nécessaire pour une bonne relation et des promenades agréables pour tout le monde. 

 

Laisses, longes, enrouleur… de quoi mon chien a besoin?

Passons maintenant à l’autre partie qui nous relie à notre chien. Il existe de nombreuses laisses et longes.

Ce qui est important lorsque vous choisissez une laisse c’est de penser aux besoins de votre chien. Il a besoin de pouvoir sentir les odeurs, de pouvoir s’éloigner un peu pour faire ses besoins, de pouvoir avoir des contacts sociaux sans tensions dans la laisse… Il faut donc une laisse longue. Idéalement, elle ferait 2 à 3 mètres. Choisissez là longue pour le bien-être de votre chien.

Evitez les laisses qui font 90 cm et empêchent le chien d’avoir une activité autre que de vous suivre au pied (ce qui engendre le comportement de tirer!).

Il existe des laisses lasso qui permettent de ne pas utiliser de collier. Elles sont pratiques pour les personnels de fourrière mais sinon elles ont un effet étrangleur.

La longe est un outil très utile quand vous êtes dans un lieu avec de l’espace. Cela permet de guider votre chien à distance et qu’il ait une sensation de liberté. Ainsi, on peut travailler certains comportements comme l’approche des autres chiens, de l’humain, des vélos… Elle peut faire 5m, 10m ou 15m. La longe de 5m peut servir au travail de certains comportements à la maison par exemple.

longeIl est préférable d’utiliser une longe à une laisse à enrouleur pour deux raisons. La première est que vous avez vos mains posées sur une longe et le chien sent quand vous freiner graduellement. Il y a une vraie communication qui s’installe. Le chien a même conscience du nombre de mètres qu’il lui reste. Cela évite le coup de frein violent des laisses à enrouleur. D’autre part, si vous vous emmêler ou que la longe tombe, ce n’est pas grave. Alors qu’avec une laisse à enrouleur, le boitier va filer à toute allure sur le chien. Cela peut l’effrayer et le faire fuir, créant potentiellement un accident. Enfin, ne connaissant pas la longueur qu’il lui reste, le chien a tendance à plus tirer avec une laisse à enrouleur.

 

FIN DE LA PREMIÈRE PARTIE SUR LE MATÉRIEL DE BASE DONT NOUS NOUS SERVONS.

A VENIR, COMMENT RÉCOMPENSER ET RÉPRIMANDER UN CHIEN, EFFETS SUR SON COMPORTEMENT

Suivez Parlez Vous Chien sur Facebook pour ne pas rater d’article à l’avenir !

© Parlez vous chien, 2017, Mylène Genairon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires